Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poèmes de Blanche Maynadier

La courtilière

1 Novembre 2015 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

La courtilière

S’il existe un insecte invisible à présent,

C’est bien la courtilière, une bête superbe

Qu’on trouvait au courtil au temps de ma jeunesse.

C’est de là que viendrait le nom de cette belle.

Enfant, je savais bien comment trouver son nid.

Quand, soudain, une plante avait l’aspect fané,

Je creusais doucement le sol à cet endroit

Et remarquais bien vite un bloc de terre dure ;

Avec précaution, je le déchapeautais,

Et souvent j’y trouvais la mère et ses œufs blancs ;

Déjà parfois le nid grouillaient de petits êtres ;

Sur l’ordre de mon père il fallait tout détruire…

Ce monstre souterrain, le plus gros des insectes,

Qui ne sort que la nuit et chante sous la lune,

Appelé Garnavelle ou « diva des sous sols »

Cette bête qu’on nomme aussi « taupe grillon »

Cet insecte si beau, était des plus nuisibles…

Surtout quand il nichait sous nos pieds de salades !

De mes petits sabots j’écrasais les « barbaules ».

Ils méritaient la mort, tout comme les vers blancs.

Maintenant, cette bête a droit de vivre en paix

Ainsi que la lucane et le scarabée d’or ;

Par décrets officiels, aujourd’hui protégés,

Ces curieux animaux sont pièces de musées.

Il reste en nos jardins les gourmands doryphores

Que l’on voit à regret s’attaquer à nos plants

Ceux-là, évidemment, on aime à les détruire

Pour sauver l’avenir de nos « culs de poulots »…

BLANCHE MAYNADIER

Barbaules : en patois le nom de la courtilière,

Culs de poulots, nom familier des pommes de terre…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article