Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Les poèmes de Blanche Maynadier

Le chant de mon ruisseau

18 Février 2017 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

 
  


 

 

Entendez-vous là-bas le murmure de l’eau ?

Ce léger clapotis, c’est la voix du ruisseau

Qui passe en mon jardin et court vers la rivière,

Pour moi c’est un trésor un rien dont je suis fière.

 

Il danse sur mes mains ou caresse mes pieds,

Il arrose mes fleurs et mes deux peupliers,

Donne à boire au gazon ainsi qu’à ma colombe

Et se teinte d’argent à l’heure où la nuit tombe.

 

Je l’entends nuit et jour sans jamais me lasser.

C’est comme un chant d’oiseau rien ne peut l’arrêter.

Quand je suis près de lui mon esprit vagabonde,

Mes soucis, mes regrets, s’en vont au fil de l’onde.

 

Le murmure de l’eau c’est le bruit du bonheur

Qui monte de la terre et nous laisse rêveur ?

Il me parle et m’enchante, il respire la vie !

Et je crois qu’il comprend que je suis son amie.

 

Mais son joyeux refrain change parfois de ton,

Cela dépend du temps et puis de la saison.

Il s’enfle sous l’orage et gronde de colère ;

Je l’ai vu sous la glace un jour d’hiver se taire !

 

Il était triste à voir sans vie et prisonnier.

On l’aurait même pris pour un petit sentier.

Aujourd’hui c’est l’été, la nature est en fête.

Il veut que près de lui chacun de nous s’arrête.

 

 

 

Blanche Maynadier

Lire la suite

L'Autiste bienheureux (Sonnet)

2 Février 2017 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

                        

                                        

 

 

Oh! toi, qui sans relâche aime à peindre des roses

T’imaginant déjà vivant au paradis,

Ne jette aucun regard sur notre monde gris

Où tous nos plus beaux jours te sembleraient moroses.

 

Si le temps vient parfois changer le cours des choses,

Encore trop d’humains cultivent le mépris.

Bien qu’étant sur la terre, aux anges tu souris,

Remplissant  sagement l’instant dont tu disposes.

 

 

Te voilà bienheureux, sans souci, sans tracas

Et l’on vient de partout pour étudier ton cas …

On t’admire à présent, juste est la récompense.

 

Jamais l’on ne saura les secrets de ton cœur

Ce lieu, c’est ton refuge et ta joie est immense,

Tu ne vois plus ton mal et tu vis en couleur.

Lire la suite