Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poèmes de Blanche Maynadier

Sur les pas de Lamartine

15 Février 2011 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

La lecture des poésies de Lamartine, lors d'une grave maladie qui faillit l'emporter, changea la vie de Blanche, elle sut qu'elle aussi pouvait déployer les ailes d u poète pour s'échapper de tous les malheurs et de toutes les douleurs.

5068865287_ddca856ff9.jpg

 

Je ne suis pas Elvire et encor moins Julie

Pourtant à Lamartine il me plaît de rêver !

Je suis près de son lac et ma douce folie

Est de le sentir là dans l’ombre à m’observer.

 

Je récite ses vers en goûtant chaque ligne,

Les mots troublent mon âme et suspendent le temps !

Dans le ciel et dans l’eau, je guette un petit signe,

Je marche dans ses pas et mon cœur a vingt ans…

 

Mon esprit le rejoint, il entre en mes pensées

Il me plairait d’écrire à l’instant comme lui…

Puisque l’heure est propice et que j’ai des idées,

Jouer avec les mots peut chasser mon ennui ?

 

Ce lac est un miroir qui danse et qui m’emporte

Vers un nouveau destin, qui semble fascinant.

Le décor est superbe et l’air me réconforte.

Tout me charme soudain, écrire est envoûtant…

 

Je pense à ce poète et je reprends courage !

S’il pouvait me donner sa force et son savoir,

Mon nom pourrait s’inscrire enfin sur une page …

C’est au lac du Bourget, que naquit cet espoir.

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Danielle 24/03/2011 20:01


Bonsoir Martial, je reviens régulièrement ici pour lire les poésies de Blanche et voir s'il y en a de nouvelles, mais je suis assez étonnée de ne pas voir figurer le commentaire que j'avais laissé
sur ce poème il y a déjà plusieurs semaines. J'y évoquais la présence certainement palpable de Lamartine qu'a du ressentir Blanche, tellement sensible, devant ce décor grandiose du Lac du Bourget
qui a inspiré à cet immense auteur son plus beau poème je pense "Le lac" suite à sa brève et intense histoire d'amour avec Julie, décédée au bout de quelques mois à peine. On a l'impression que
c'est là que notre poétesse a ressenti le besoin de s'exprimer, qu'elle en a trouvé le courage ... pour notre plus grand bonheur. Mais je ne comprends pas trop ce qu'il a pu se passer... Ce n'est
pas grave, j'en profite pour te faire un petit coucou très amical auquel j'ajoute des bisous printaniers. Danielle