Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poèmes de Blanche Maynadier

Quand meurt un champ de blé

30 Juillet 2010 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

4808734372_01a027df06.jpg

            

 

 

                       Dans le champ de mon père en ce jour de juillet,

Les lourds épis de blé déjà courbait la tête

Ils savaient que demain on les moissonnerait !

Sous le brûlant soleil, ce serait jour de fête.

 

Quelques pieds de bleuets se mêlaient aux chardons

Et les papillons fous jouaient à cache –cache.

L’abeille butinait des fleurs de liserons,

Le fier coquelicot balançait son panache.

 

Soudain le temps changea, l’horizon s’obscurcit

La pluie et les grêlons échappés d’un nuage

Se ruèrent sur terre et c’est ainsi qu’on vit

Mourir le champ de blé, fauché par un orage…

 

Il ne restait plus rien de la belle moisson,

Les pauvres grains meurtris, retournaient à la terre.

L’alouette là-haut, reprenait sa chanson

Et nous désemparés, nous ne pouvions rien faire.

 

Quand meurt un champ de blé, c’est malheur à pleurer !

Mais ce méfait du temps ne dépend de personne.

A quoi bon vainement s’affliger et jurer ?

Le ciel lavé s’éclaire, au loin la cloche sonne.

 

 

BLANCHE MAYNADIER4764035932_7e495e92d8.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Picard 13/06/2011 11:28


C'est magnifique!!!! Merci de nous laisser en profiter....
Carine, ex-PE1


Danielle 03/08/2010 22:20


. Quelle tristesse de voir mourir un champ de blé à la veille d'être moissonné. Cette belle récolte tant attendue, ce jour de fête espéré après une année de labeur s'efface en quelques heures, ce
beau champ détruit par l'orage, quel malheur et pourtant que faire ? L'homme est impuissant face à la nature dominante. Magnifique poème qui finit cependant sur une note d'acceptation et d'espoir.
Merci Blanche de ces vers superbes ou passe une immense sagesse. Gros bisous à toi Martial avec mon amitié. Danielle