Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les poèmes de Blanche Maynadier

LE TEMPS DES MOISSONS

20 Septembre 2014 , Rédigé par MARTIAL PIERRE

 

 

epi-de-ble.jpg

 

Chers amis, plus de 45 jours sans vous voir et dees pubs répugnantes, envahissantes, rampantes avaient envahi ce site, comme mauvaises herbes, ronces et horties un champ abandonné,  (il paraît que c'est la loi du net) le mal est réparé, et le champ à nouveau est livré au bon blé. Puisque voici pour vous trouvé sur le site mystérieux pour moi de LISISTONE2, un poème de Blanche venu me sauter aux yeux, il provient d'un de ses premiers recueils, à la versification encore irrégulière, mais d'une fraîcheur et d'une sincérité qui ne peuvent laisser indiférent. J'emprunte au site de LISISTONE, le beau dessin joint au texte, et qui pourrait être l'emblème de BLANCHE.

 

 

 

 

 

 

 

LE TEMPS DES MOISSONS

 

Le temps de la moisson est enfin arrivé;
Lorsque les blés sont mûrs, il faut les ramasser.
 La récolte sera, je veux le croire, bonne
Elle devrait payer le mal que l'on se donne.
Ce n'est pas en dormant que letravail se fait,
Mais c'est en moissonnant que l'on remplit la maie.
Pour pouvoir récolter, il faut avoir semé;
Semer à tous les vents tout ce qui peut germer.
 Et moi, si je voulais que tu puisses me lire,
Il fallait bien qu'un jour je me mette à écrire.
 Dans ma petite tête, parfois il germe des idées,
 Et je les plante là, sur un simple papier.
A présent, tu me lis, tu deviens mon ami;
 Et, je ne suis plus seule à rêver dans la nuit.
 Je sais que mes mots ne valent pas grand chose,
J'ai peur de les montrer. Mais pour une fois j'ose...

A présent tu me lis, et tu sais que j'existe.
C'est peut-être pour toi que j'entre dans la piste.
Je fais mon numéro et j'attends les bravos;
Je ne récolterai peut-être qu'un zéro...
Je viens de moissonner mes tous derniers poèmes
 La terre était inculte, ils ont poussé quand même;
Ils sont un peu tordus et pas très présentables,
 Mais ils sont arrivés, tu vois, jusqu'à ta table.
Tout ce que j'ai écrit, tu diras : c'est banal.
Pourtant tu m'auras lu, c'est déjà pas si mal...
A travers tous ces mots, tu voudras me chercher,
Peut-être simplement, pour pouvoir te moquer !
Quand on sème le vent, ce n'est pas toujours fête;
On récolte souvent, il paraît la tempête...
 Mes écrits, maintenant au loin vont s'envoler.
 Ils sortent de mon coeur; veux-tu les ramasser...



Blanche Maynadier

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article